Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BILLET D'HUMEUR

BILLET D'HUMEUR


OUTLANDER EPISODE 3 SAISON 1 La Légende de la dame de Balnain

Publié par Annie France Franzini sur 28 Juin 2021, 22:02pm

 Episode 3 saison 1   La Légende de la dame de Balnain
 

 Sur les quais lors de la séparation de Claire et Franck. Se disant revoir l’un pour rejoindre le front en tant qu’infirmière et lui restant au pays pour travailler dans les  services secrets, on voit vraiment que les rôles sont inversés, Claire a besoin de vivre autrement sa vie de femme ‘’au foyer’’, attendant son mari revenant de la guerre ou autres, c’est tout l’inverse qui se produit lui l’attendra qu’elle revienne en lui imposant une promesse.

Son travail prime, son mari s’en accommode cela ne peut pas être autrement, c’est un accord tacite du couple, c’est leur fonctionnement. C’est à prendre ou à laisser, voilà le caractère de Claire ''Malheur à qui s’oppose, à ce que tu as décidé’’ il le verbalise, c’est le monde à l’envers, c’est moi qu’il devrait partir. Et oui bienvenue dans le XX siècle.

En se disant adieu, c’est un couple normal, on ne ressent aucune alchimie aucune étincelle dans leurs yeux et comportement, on l’avait perçu lors du premier épisode, on dirait un vieux couple blasé, c’est l’impression qu’ils nous donnent, à ce moment-là, on ne ressent aucun désir réel.

On dirait que Franck a un carcan sur ses épaules, une sorte de fardeau qui fait que son caractère est psychorigide et en retrait, il n’y aurait-il pas une pesanteur héréditaire et psychologique qui pèse sur ses épaules à cause de son sympathique ancêtre, le capitaine !! On le verra plus tard dans la réaction de Franck lors des recherches au sujet de Claire.

On ne peut s’empêcher de faire un comparatif du fonctionnement du couple, Claire Franck et Claire Jamie. C’est tout le contraire entre Jamie et Claire, et ils n’en sont qu’au stade primaire de la relation. Ils commencent à peine à se tourner autour et l’on ressent déjà une alchimie, de l’électricité,  une attirance sous-jacent, des aimant s'attirant, que sera l’étape suivante !!.

Ce qui déroute madame Fitz, c’est la peau uniforme et si douce de Claire, n’ayant ni séquelle ni marque physique, la cuisinière est déroutée, cela l'amène à se poser des questions. Claire a besoin de se confier faisant une déclaration imaginaire adressée à fitz, expliquant venir du futur et dans son rêve éveillé, fait réagir la cuisinière de la seule façon possible et imaginable, car conditionné par son siècle, on perçoit le poids des traditions, mêlant, magie, sorcellerie et croyances, c’est toute une culture du 18e siècle. Sa place et ses certitudes se situent du côté des Mackenzie. Claire n’a aucune possibilité de se confier.

Claire échafaude dans sa tête un plan pour retourner dans son siècle, la seule solution trouvée, mettre en pratiquant la seule chose qu’elle sache faire, soigner, en transposant la médecine, du 20 siècles, avec les méthodes du 18e siècle. Son but est de gagner leur confiance. Commencer à faire du nettoyage par le vide, dans ce soi-disant ‘cabinet infirmerie’. Recevoir les patients, les soigner, les panser et mettre tout en œuvre pour aboutir à ses fins. Surtout  déjouer la surveillance de ses gardes, en essayant de les impliquer, mais  ne demander à des ânes de réfléchir, que nenni, aucun respect pour Claire, la traitant d’idiote. Dur de vivre au 18e siècle la vie de femme, avec des hommes de cet acabit.

Découvrant que la femme de chambre a perdu son enfant, Claire se renseigne et découvre que la mort de son fils est due, au  soit disant  destin, à la fatalité, aux légendes, mêlant allègrement, religion, diableries et sorcelleries, c’est la conclusion de la cuisinière.

À ce moment-là Mackenzie la faisant appeler pour lui demander de la soigner, Claire saute sur l’occasion pour rentrer en bonne grâce aux yeux de Colum, elle accepte de le soigner. Pour qu’il change d’avis sur sa personne et aussi pour qu’on la voit sous ses meilleurs jours.

Colum joue avec son handicap pour imposer son autorité et personne ne doit le défier, il s’amuse à provoquer Claire en essayant de la déstabiliser, ni sa nudité et ni sa maladie, ne la trouble, car venant du XX siècle et ayant vue des atrocités pendant la guerre, on ne la perturbe pas si facilement et connaissant l'infirmité de Colum elle sait soulager ses douleurs, c’est déjà un début. Pour la remercier, il l’invite à une soirée au château pour entendre un conteur se produire.

À la soirée, Dougla se montre comme à son habitude rustre est vulgaire et voulant l'éviter, claire en se déplaçant fait connaissance avec Laoghaire, s'assit auprès d’elle et discute. Soudain, Jamie se présente dans l’assemblée et il n’a d’yeux que pour Claire, n’hésitant pas, un seul instant pour s'asseoir auprès d’elle. Et Laoghaire n’a que des regards énamourés envers Jamie, il la salue, sans lui accorder le moindre intérêt. Claire, connaissant l’intérêt de Laoghaire pour Jamie, essaie de la mêler à la conversation, mais Jamie s’en désintéresse totalement en étant condescendant distant moqueur et un tantinet goujat envers la jeune fille.

Elle ne serait pas là qu’il en serait le plus heureux, elle le dérange, elle est de trop. Lorsque Claire lui donne un coup de coude, il comprend qu’il est allé trop loin avec la jeune fille. Mais peu importe, il veut être auprès de Claire, c’est tout ce qui l’intéresse. Laoghaire gêne ses plans de conquête et de rapprochement, il élaborera un plan dans sa tête pour qu’il puisse partir avec Claire.

Son intérêt est ailleurs il n y a que Claire qui lui plaît, se débrouille pour être indispensable en lui traduisant les paroles du chanteur pour être au plus près, il est prévenant, ne la quittant pas du regard, l’alchimie opère, la tension est palpable, il fait tout pour lui être agréable, il faudrait être aveugle pour ne pas comprendre qui la convoitise. N'arrête pas de lui faire des compliments. Ce soir-là, il est même pressant, il est en demande.

Et voilà son plan en action, voyant qu’elle boit de trop, prétextant que sa blessure le gêne, il lui demandera de l’examiner, tout en étant attentionné se souciant de son bien-être, il ne la lâchera pas et la guidera plus tard vers l’infirmerie. Avant cela, il ne se fait pas prier pour boire dans le verre que lui donne Claire. Cette scène symbolique, laisse la place à l’inconscient, claire : je te donne mon verre pour que tu saches ce que je pense et ce que je ressens. Jamie :  Je bois dans ton verre,  pour savoir tes pensées profondes, tes ressentis et si tu es prête, tout est dans les non-dits. Mais Claire est toujours dans le déni de ses sentiments, la barrière érigée commence à s'effriter et se lézarde, petit à petit, mais il faudra encore un certain temps pour passer le pas et accepter l’évidence.

On comprend qu’il veut être seul avec Claire. Jetant un regard vers Laoghaire avec dédain, il lui refile le verre pour s’en débarrasser, il est heureux de partir, si la jeune fille ne comprend pas là, elle ne comprend plus. Elle est complètement anéantie, lol

Il prépare le terrain pour la raccompagner, le prétexte de son bandage qui le gratte, ils s’éclipsent. Lorsqu’ils sont à l’infirmerie, il lui signifie que c’était qu’un prétexte, voulant la ramener tant qu’elle tenait debout étant un peu éméchée. Comme d’habitude, il se  taira sur sa véritable raison, ne pas lui dire, ni avouer ce qu’il ressent. Toujours le processus, je prends soin de toi, je suis là pour te protéger. J’existe. Regarde-moi et avance vers moi.

Claire lui signale, qu’il aurait pu, lui-même, enlever le bandage. Jamie fait remarquer que s’il avait enlevé le bandage,  et sa réponse est teinté d’ironie, elle lui aurait botté les fesses, car c’est elle qui commande et c’est elle qui décide. Elle l’approuve. La connaissant comme personne. Il devine ses réactions, il lui fait comprendre qu’il ne ferait rien pour la décevoir et la contrarier.

Mais elle lui fait remarquer que s’il y avait eu un problème elle lui aurait proposé de lui refaire des bandages aux écuries. Il lui répond qu’il ne veut pas . Lui donnant l’explication suivante, ses cicatrices font  partie de l’intime, elle rétorque qu’elle les a vues, sa réponse est, mais vous avez le don de compatir sans avoir pitié. A partir de là tout ce dialogue se passe sans qu’ils se quitte des yeux, quelque seconde suffise, hypnotisé ils se regardent, se taisent, le processus démarre ils sont ailleurs, c’est l’instant de grâce, c’est Claire qui rompt le charme, il essaie de parler, mais veut la quitter peur de casser ce moment magique, elle se ressaisit et lui demande de lui montrer sa blessure , pendant qu’elle défait son col, se rapprochant ils ne cessent de se regarder ,lui ayant peur de rompre le charme, regarde ailleurs puis l’observe de nouveau, une attente, un besoin de figer cet instant, mais ne peut s'empêcher de la fixer. Tout en lui parlant de sa blessure, elle lui conseille qui pourra l’enlever dans quelques jours, il répondra que ses désirs sont des ordres.

Claire lui jette des regards ambigus tout le long de son expertise. Le visage de Jamie est très expressif, là, il la désire. Mais il attendra toujours de Claire des signes manifestes pour aller plus loin, il sera toujours dans ce fonctionnement d’attendre l’assentiment et le consentement de Claire pour avancer vers elle, en partant, cela redevient formel entre eux lorsqu’ils se quittent, aux escaliers, il lui jette un dernier regard pour savoir où elle en est de ses émotions. Le soupir qu’elle exprime en dit long de sa confusion. L’alcool la désinhibe.

Plus tard, Claire à rendez-vous avec Geillie  son sbire est  toujours présent, tout en faisant la cueillette Geillie lui apprend que le pasteur veut pratiquer un exorcisme sur l’enfant malade qui est le neveu de madame fitz. L’enfant étant allé au monastère noir, il est atteint du même mal que l’enfant de la femme de chambre, soit disant possédé. On s’aperçoit que Giellie et branché très ésotérique, à la sorcellerie et tout ce qui en dérive. Tout en  essayant de faire parler Claire, car elle ressent qu’il y a un lien et une connexion entre elles, mais ne sachant pas définir le problème.

L’une est très branchée, fées, magie, sorcellerie et diable. Et Claire avec son caractère cartésien ne se laisse pas impressionner si facilement cherchant toujours le rationnel. Sur ce point, il y a divergence entre Geillie et Claire. L’Enfant malade ou empoisonné intrigue Claire. Elle n’entend pas la mise en garde, elle fonce pour aller voir l’enfant. En le visitant, elle comprend qu’il est souffrant et non possédé. Elle est choquée de le voir entravé à son lit, elle ne peut l’accepter.

Ayant les mêmes symptômes que l’autre garçon elle fait son diagnostic, il est empoisonné et non possédé par le diable. Voulant couper ces bandages, elle va être confrontée au pasteur, rétréci d’esprit et surtout du cerveau, il veut l'exorciser, car il croit que c’est l’œuvre de Satan.

Elle demande à la cuisinière de lui faire confiance, mais elle hésite peur du pasteur et de tout ce qui représente, Fitz lui demande de partir elle s’en va à contre cœur, anéanti par tant de bêtise.

En revenant au château, Jamie est présent, boit avec un de ses camarades, et disparaît aussi vite et en attendant son garde du corps, Claire aperçoit Laoghaire dans une autre pièce, entraînant Jamie un peu titubant dans ses bras, ils s’embrassent à en plus finir, claire gêné détourne le regard, mais

Jamie contemple Claire et lui lance un premier regard, mis surpris et très satisfait, en sachant sa présence, il s’amuse de cette situation, et en souriant, il recommence de plus belle, avec satisfaction en embrassant la jeune fille.

Jusqu’à maintenant, Jamie n’ayant reçu aucun signe de la part de Claire, veut provoquer chez elle une réaction, une émotion, il veut qu’elle reçoive un électrochoc, et qu’elle se découvre, dans ce regard, il lui dit, tu vois, je peux me passer de toi, je peux passer à autre chose et je ne t’attendrai pas, prend garde, il faut que tu réalises que je peux plaire à d’autre et si un jour tu seras prête peut-être que moi, je ne serai plus

Pour Laoghaire, c’est toute une autre démarche, car coutumière de ce genre de conduite, il faut se rappeler la soirée ou son père l’avait présenté à l’assemblée pour qu’elle reçoive une correction pour soi-disant mauvaise conduite, donc elle n’ait pas à son premier coup d’essai, satisfaites de l’opportunité et profitant de l’occasion, elle s’en donne à cœur joie, ce n’est pas le genre à refuser toutes situations agréables. Tout est bon pour toutes  circonstances qui se présente. Même si le geste de Jamie à cette fameuse soirée ou Colum règle les problèmes, était un geste noble et sans arrière-pensée, Laoghaire  l’avait interprété d’une autre manière. On verra plus tard que rien ne l’arrêtera pour s’accrocher comme une arapède à Jamie, en lui causant même du tord  

Éprouvant de la jalousie inconsciemment, elle va se tromper de stratégie, car n’arrivant pas à déterminer sa contrariété, elle aura un comportement ambigu plus tard. Au repas Jamie et Claire seront face à face elle exprimera sa jalousie, mais sous couvert de plaisanterie lourde et déplacée, par son comportement elle trouvera le moyen de mettre Jaime en danger au château. Il ressent de l’exaspération, de l’irritation qu’il ne pourra pas exprimer. Il bout intérieurement, il lui lance un regard surpris de colère et de mécontentement pour la faire taire, car elle va trop loin, rien n’arrête Claire, avant qu’une dispute éclate car il  est contrarié, plus tard  il décidera de quitter la table.

En ayant ce comportement persistant et moqueur, Claire déstabilise Jamie, Murthagh comprend la situation et s’invite dans la conversation, mais elle insiste lourdement en rendant Jamie furieux, il prend la décision de partir, en prétextant qu’il doit se rendre à l’écurie. Il part en jetant un regard noir à Claire sans lui dire un mot de plus.

Elle a l’air contente satisfaite, mais elle se fait reprendre durement par Murthagh , ce qui l'a fait redescendre sur terre et s’aperçoit qu’elle a dépassé les bornes envers Jamie, son ami , ne s’arrête pas là et lui fait comprendre qu’il faut qu’elle fasse attention que Laoghaire n’est pas faite pour Jamie, ce n’est pas une vraie femme, il sous-entend, sans le verbaliser que Claire  serait la femme idéale pour que Jamie s’épanouisse. Il lui demande de réfléchir et de se reprendre en ne mettant pas en danger Jamie, et réfléchir à la conséquence de ses actes et de ses paroles envers Jamie. D’après la réaction de son ami, Jamie a dû se confier, au sujet des ressentis envers Claire et Murthagh la met en garde de ne pas jouer avec les sentiments de Jamie, de se comporter en adulte et de ne pas le faire souffrir.

Ce n’était pas aussi direct et cru, mais comme toujours dans un message, il y a toujours une deuxième lecture à décrypter, voilà le soutirage que j’en ai fait.

En partant elle commence à réfléchir, elle a eu honte d’avoir taquiné Jamie de la sorte, elle se dit ‘’jalouse de leur intimité ‘’ et son mari lui manque !? C’est ce qu’elle croit. Elle ne se pose pas les véritables questions et ne trouve toujours pas les véritables réponses. Et oui, le déni est présent, elle n’est pas encore prête à assumer la vérité. Se mentant à elle-même. Elle est véritablement jalouse lorsqu’elle pleure sur le parapet du château. Jamie l’a touché au plus profond d’elle-même là où ça fait mal, entre le baisé et la conversation au repas, sa journée a été rude.

Le lendemain matin Mackenzie l’accompagne chez Geillie. En allant refaire le stock de plantes médicinales, Geillie veut tout savoir sur Claire, la met en garde contre le prêtre, ne voulant pas approfondir la conversation, Claire prend prétexte du bruit provenant de la place du village. Elle découvre avec stupeur que l’on va juger un enfant pour vol, avec une peine disproportionnée, elle demande à son amie d’intervenir au sujet de la sentence, comme le juge est le mari de Geillie, elle la convainc de l’aider pour alléger la peine encourue. Geillie, manipulant son mari jouant sur le registre de la filiation, arrive à le faire changer d’avis et le juge prononcera une sentence moins pénible pour l’enfant. Donc il sera cloué au pilori par l’oreille. Le prêtre se fait une joie de participer à cette sentence barbare, car il veut affirmer son autorité aux yeux de tous.

Claire est horrifiée en regardant la scène. Geillie ne semble pas être perturbé par cette scène et en veut savoir plus, sur sa nouvelle amie, continuant allègrement sa conversation pour en découvrir un peu plus sur l’enfance, le passé, et le présent de Claire en  insistant lourdement. Mais cette conversation n’est pas pour plaire à Claire, car elle ne veut en aucun cas se découvrir et dire ses secrets. Elle est sauvée par l'arrivée de Jamie, venant la chercher pour rentrer au château avant la nuit, car Dougla est retenu ailleurs et Geillie est très contrarié par sa venue.

Et s’adressant à Claire de façon distante et assez protocolaire, lui faisant comprendre que la soirée d’hier a laissé des traces douloureuses. Comme Claire ne veut plus rester, rien que par les regards qu’ils échangent , fait comprendre à Jamie qu’elle veut partir, lui immédiatement vole à son secours en insistant sur le fait qu’il faut absolument partir, car ils n’auront plus rien a mangé au château et refuse le verre tendu par Geillie, leur complicité revient doucement,  il ne peut s’empêcher d’être sous le charme, pendant qu’elle prend congé de son amie, Jamie ne la quitte pas des yeux en la suivant du regard. Attends son autorisation, ou son approbation pour partir de chez Geillie.

Voyant toujours l’enfant cloué au pilori, elle se renseigne auprès de Jamie pour savoir quand l’enfant doit se libérer, Jamie expliquant avec détachement les modalités de l’après-sentence. Claire, faisant le premier pas vers la réconciliation, lui demande d’intervenir pour le libérer, lui ne pouvant rien lui refuser, accepte et ils élaborent un plan, en prenant des risques tous deux,  mettant tout en œuvre pour le libérer, leur complicité est de retour. Elle le remercie sincèrement, sa seule réponse tout en ne se quittant pas des yeux ‘’ vous ne voudriez pas que je sois moins courageux qu’une SASSENACH. Et voilà les moments de chaleur et de complicité reviennent.

Elle lui demande un dernier service tout en sachant que là aussi, il prendra des risques. Le questionne pour savoir où se trouve le monastère noir, sa préoccupation est de comprendre pourquoi il y a des personnes qui s’empoisonnent et pour prouver aussi qu’ils ne sont pas possédés. Jamie l’accompagnant sur le site.

Claire, faisant son enquête, pose des questions à Jamie sur l’histoire du monastère et les us et coutumes, Jamie est ravi d’expliquer au sujet des enfants, ils se rendent au monastère pour prouver leur virilité  en étant heureux de revenir vivant. Et ravi de ne pas être possédé par le diable,  prouvant que ce rite initiatique était réussi. D’autre, tombant malade et guérissant, ou certain étant possédé par un soit disant démon, confirmant la légende pour les esprits faibles.

Jamie retrace comment il a vécu ce rite initiatique, se livre, fait des confidences, explique dans les détails ce passage important pour les adolescents. On le sent heureux, serein, à l’aise et détendu, privilégié et satisfait d’être auprès de Claire, en lui faisant partager ses souvenirs d’enfance.

Déroulant ses qualités, pour mieux l’éblouir, le charmeur est de retour, se présentant comme un homme instruit, mais pas aussi instruit que Claire. Surtout, ne pas la froisser. Ayant eu un tuteur lui apprenant le latin, le grec, basé sur le réel et non sur les histoires de démon, lui fait comprendre qu’il a l’esprit ouvert, mais HIGHLANDER tout de même, ne s’opposant pas à certaines coutumes.

Entre-temps, Claire découvre la plante qui provoque tous les problèmes d’empoisonnement, partageant cette nouvelle avec Jamie, elle comprend d’où cela provient. Parlant comme si elle était au XX SIÈCLES, explique sa théorie, mais Jamie est surpris par les mots qu’elle emploie, elle rectifie, mais sachant qu’elle est différentes Jamie se contente d’écouter ses conclusions. En étant continuellement sous son charme.

Pendant toute la conversation les dernières barrières et résistances qu’à provoquer la dispute de la veille s’évapore. Ils sont de nouveau complices. Au plus grand bonheur de Jamie.

Par ces nouvelles découverte elle Décide d’affronter de prêtre pour arrêter l’exorciste et demande la permission à fitz de soigner l’enfant, lui faisant part de sa découverte au sujet des plantes toxiques et par ce fait remettant en question l’autorité du prêtre, ce derniers devient furieux, il s’en suit, menace, rapport de force et violence verbale mais au final la cuisinière défi le prêtre et donne l’autorisation à claire de soigner l’enfant, le prêtre exaspéré et enragé, c’est peut dire, avec une haine viscérale des femmes , nous fait une crise de délire, sur l’enfer sur la damnation le diable et sa compétence à guérir par exorcismes . Mais se vengera plus tard ne supportant pas cet affront. Claire met en avant ses compétences et s’impose pour guérir l’enfant.

Claire et Jamie, se retrouvant plus tard à l’écurie discute, expliquent qu’il est difficile de faire fi de certaine croyance,  que la société avait de la difficulté à s’en passer. Voulant savoir si cela était similaire là où elle habitait avant. Sa réponse n’est pas d’un grand espoir.

Jamie lui avoue que depuis la guérison de l’enfant, elle a une réputation de guérisseuse et faiseuse de miracles, tout ce qu’elle espère entrer en considération pour gagner la confiance de Colum et avoir l’occasion de partir et de retourner auprès de Franck. Mais lorsque Jamie explique le point de vue de son oncle, elle est désappointée et déçue de savoir que Colum s'enorgueillit qu'elle soit devenue guérisseuse et s'en donne tout le mérite et n'est pas prêt de se séparer de Claire.

Sa phrase, je suis coincé à vie ici, Jamie la reçoit comme une douche froide ou un coût de point, l’envie de Claire de partir et de retourner chez elle, le désarçonne, déçu, son visage n’est plus aussi serein. Mais ne laisse rien paraître comme à son habitude.

Claire contrariée de cette nouvelle donne et de son nouveau statut. Se demande si elle pourra un jour retourner au XX siècles, car aucune donnée précise ne peut garantir son passage dans les pierres, se sentant déprimée et désespérée, elle se cache pour éviter le monde. Sortant de sa tanière, elle assiste à contre cœur a une nouvelle soirée. Dans ses pensées, elle n’entend pas et ni ne voit Jamie l’appelant lui faisant des signes. Jamie, qui attendait avec impatience de revoir Claire, est heureux de sa présence, prévenant heureux et attentionné, la conduit gentiment vers un banc. Étant ravi, il est enchanté de traduire la légende des pierres, et par son intermédiaire elle reprend espoir, car la chanson explique, son itinéraire et son vécu, elle  décide ce soir-là de prendre la décision de partir coûte que coûte.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents